Risques d’addictions : le Romans des sanctions

vendredi 13 avril 2018
par  Mutos
popularité : 44%

Ces dernières semaines ont été marquées par la tentative de la direction de Framatome d’imposer des Règlements Intérieurs à ses établissements, incluant une conception de la « prévention » des addictions pour le moins restrictive et répressive. En particulier, la proposition initiale, fortement combattue par la CGT sur la base du Code du Travail et des avis de l’Ordre des Médecins, prévoyait rien moins que des tests salivaires pour contrôler la consommation récente de substances addictives, si le comportement d’un salarié paraissait suspect à son supérieur hiérarchique.

C’est dans ce contexte que, sur le site de Romans, le cas d’un salarié en situation d’addiction présumée a pris un tour lamentable, dramatique pour lui. Alors que la CGT avait demandé à la direction d’accompagner cette personne vers une démarche de soins, d’une manière non conflictuelle et humaine, les RH se sont saisis de l’occasion pour sanctionner le salarié, et ce sans preuves objectives.

Cette situation est révélatrice de la démarche que la direction de Framatome tente d’imposer dans ses Règlements Intérieurs. Il est clair que sanctionner de cette manière sera à l’avenir facilité par leur application, mais que, en l’absence de toute démarche de prévention, les salariés victimes d’addiction n’auront plus qu’à se terrer et à surtout ne pas essayer de se soigner, toute tentative risquant de les révéler à leur hiérarchie, qui appliquerait alors la procédure prévue : la sanction...

C’est pourquoi la CGT n’accepte pas l’introduction de contrôles si étendus, qui ne peuvent mener qu’à la dissimulation des addictions et à l’empêchement de soigner les salariés qui en sont victimes. Nous n’aurons de cesse avant d’obtenir un véritable plan de prévention sous l’égide de la Médecine du Travail, seul susceptible d’aider ces salariés à surmonter leurs addictions. Enfin, il faudra bien arrêter de faire porter toute la responsabilité sur les salariés, et au contraire s’interroger sur les causes liées aux conditions de travail qui peuvent provoquer ou favoriser la survenue d’addictions : organisations délétères, mal-être au travail, pressions et au final, leur aboutissement logique : les Risques Psycho-Sociaux.

Télécharger en PDF le tract de Romans