Campagne NAO Salaire

Alors que les profits d’AREVA croissent, que le capital privé veut s’emparer de l’entreprise, que les salariés accomplissent des prodiges de productivité, la question salariale reste le parent pauvre de la négociation. Cette rubrique a pour objet de rendre compte de la dynamique syndicale et intersyndicale autour de cette question.


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 8 janvier 2021
par  Mutos

Négociations Annuelles Obligatoires 2021

Les Négociations Annuelles Obligatoires se sont ouvertes début Décembre. La CGT a construit ses revendications après consultation des différentes sites Framatome. Dans cette année COVID où la direction Elles sont axées sur l’égalité, avec notamment une Augmentation Générale pour tous, y compris les ingénieurs et cadres, de plus en plus nombreux à la réclamer. Nous demandons à ce titre une enveloppe de 3.7%.

La direction a présenté les 10 et 15 Décembre des propositions inférieures à celles de 2019, très loin des attentes des salariés et des revendications portées par la CGT et les autres Organisations Syndicales.

Nous avons dans un premier temps regroupé les avis de chaque syndicat CGT pour rédiger une lettre ouverte à Bernard Fontana, incluant un appel à la grève pour le 22 Décembre 2020, date de la dernière réunion des NAO. Puis chaque syndicat a décliné cet appel selon sa sensibilité et ses préoccupations locales.

Après cette grève qui a permis, lors de la dernière réunion du 22 Décembre, d’obtenir quelques avancées certes modestes, nous vous avons livré le Compte-Rendu des négociateurs CGT sur ces NAO et invités à nous indiquer si vous souhaitez ou non que la CGT signe cet accord.

Suite à vos réponse et à l’expression des syndiqués CGT, que nous avons consultés comme chaque fois qu’un accord est soumis à notre signature, la CGT apposera finalement sa signature, pour les raisons que nous détaillons ci-dessous et malgré les insuffisances de l’accord.

lundi 4 mars 2019
par  Mutos

NAO 2019 : suite et fin, après l’action, la victoire !

Soutenue par une semaine de grèves sur la majorité des sites industriels de Framatome, l’équipe de négociation CGT a obtenu une Augmentation Générale pour les OETAM au-dessus de l’inflation, pour la première fois depuis des années !

Bien que nous n’ayons pas obtenu d’Augmentation Générale pour les Ingénieurs et cadres, leur garantie triennale a été relevée à 2.3% pour 95% de la population.

La CGT a été la première organisation syndicale, ensuite rejointe par une seconde, à porter les revendications devant les salariés et à appeller à l’action. Elle a également été la seule à maintenir les grèves prévues le 15 Février, alors que la direction annonçait encore une AG inférieure à linflation.

Face à cette situation, la direction a convoqué une réunion supplémentaire le 15 Février et au final, a porté les AG des OETAM de 1.6% à 1.85%, soit au-delà des 1.8% de l’inflation. Lors de cette réunion supplémentaire, les I&C ont également pu voir leur garantie triennale passer de 2.2% à 2.3%.

Alors surtout, un grand MERCI à tou.te.s celles et ceux qui nous ont soutenus ! Le résultat de leur action se fera sentir positivement pour tous, et montre qu’ensemble, nous pouvons gagner !

vendredi 15 février 2019
par  Mutos

NAO 2019 : la grève continue devant des propositions insuffisantes

Le 5 Février dernier, les propositions de la direction lors de la seconde réunion de NAO Salaires étaient loin d’être à la hauteur du contexte actuel, au plan national comme en interne Framatome.

Constatant l’écart tant quantitatif que qualitatif avec les revendications portées par vos représentants et tout particulièrement par la CGT, celle-ci avait appelé à une semaine d’actions sur tous les sites, afin de faire entendre la voix des salariés. Vous pourrez trouver ici une partie des appels à l’action lancés sur les différents sites, sous forme des grève, mais aussi de pétition.

Nous avons en cela été rejoints par d’autres organisations syndicales et cet appel, couronné de succès sur une majorité de sites, a incité la direction à lâcher du lest, quoiqu’encore insuffisamment. Les chiffres donnés, détaillés ci-après, restent très en-deça de ce que les salariés sont en droit d’attendre, et la revendication d’une Augmentation Générale pour tous les salariés sans exception n’a absolument pas été prise en compte.

Et pourtant ! Faut-il rappeller que l’année 2018 a vu le démarrage de TSN1, premier EPR au monde en service effectif, ainsi que le retour de Framatome à l’équilibre financier, sans compter les perspectives de démarrage maintenant proches de TSN2, FA3 et OL3 ? Faut-il rappeller les années de dur labeur qui ont abouti à ces succès ? Faut-il rappeller les circonstances de ce travail, entre démantellement d’AREVA, PDV et rachat de Framatome par EDF ? Faut-il rappeller l’abnégation dont ont fait preuve tous les salariés pour sortir notre entreprise de l’ornière dans laquelle l’avait précipité la démesure et le dogmatisme néolibéral de quelques-uns ? Aujourd’hui doit venir la reconnaissance de ce travail accompli dans des conditions adverses !

Or, malgré l’insuffisances de ces avancées au regard des enjeux vis-à-vis des salariés, les autres organisation syndicales ont décidé de suspendre leur appel à l’action. A ce stade, la CGT a décidé de ne pas baisser les bras. Nous reconduisons donc seuls notre appel, pour une nouvelle semaine d’actions revendicatives, du 16 au 22 Février inclus.

Vous trouverez ci-après l’état des négociations tel qu’il est vu par la CGT Framatome, ainsi que la pétition initiée sur le site de Courbevoie, mais qui peut être signée et renvoyée par tout salarié Framatome, et les appels à la grève, de la CGT seule ou intersyndicaux, de quelques sites.

jeudi 7 février 2019
par  Mutos

NAO 2019 : suite et grève devant les propositions de la direction

Le 5 février 2019, la direction de Framatome informait les Organisations Syndicales de ses propositions pour les Néociations Obligatoires Annuelles sur les salaires.

La direction ne peut ignorer, ni le contexte social, ni le profond mécontentement exprimé depuis des années par les salariés de Framatome. Elle ne peut non plus fermer les yeux sur les mouvements de fond qui se font jour sur les rond-points, dans les entreprises et dans les universités, bien plus largement que le seul périmètre Framatome. Ce 5 Février, alors même que se tenaient les négociations, ces mouvements ont abouti au niveau national à des manifestations dans toute la France.

Or, au mépris de cette juste colère, ces propositions ne peuvent qu’être qualifiées d’indigentes, voire indécentes. Elles sont largement en-deçà des revendications présentées par la CGT, que nous avons solidement argumentées au regard de l’expression des salariés, de l’histoire récente d’AREVA, de Framatome et d’EDF, et du contexte social français dans son ensemble.

Devant cette attitude, la CGT appelle à l’action sur tous les sites et sous toutes ses formes : grèves, pétitions, Assemblées Générales, etc...

mardi 29 janvier 2019
par  Mutos

NAO 2019 : faux départ malgré un contexte social exigeant !

La campagne des Négociations Annuelles Obligatoires sur les salaires au sein de Framatome, que nous réclamions en Décembre dernier, s’est enfin ouverte le 17 Janvier 2019. Cependant, la réunion a été très décevante, un véritable faux départ ! En effet, la direction s’est contentée de dérouler son bilan, sans faire la moindre proposition concrète.

En effet, ce début d’année est marqué par une contestation sociale de plus en plus active et axée sur la dégradation du niveau de vie de tous les français, mais aussi, pour Framatome, par le démarrage du premier EPR à Taishan et des résultats financiers satisfaisants. Dans ce contexte, les salariés Framatome, victimes depuis 2010 d’évolutions salariales inférieures à l’inflation, méritent largement de voir leurs rémunérations revalorisées.

C’est pourquoi la CGT Framatome, cohérente en cela avec la position de la FTM-CGT (Fédération des Travailleurs de la Métallurgie) et de l’UGICT (la CGT des Ingénieurs, Cadres et Techniciens), s’est prononcée lors de cette réunion pour de véritables mesures salariales, applicables à tous, de l’ouvrier à l’ingénieur. Ce sont ces revendications que vous trouverez dans le tract ci-dessous, accompagné de ceux de la FTM et de l’UGICT.

La CGT est prête à demander aux salariés de se mobiliser pour défendre ces revendications légitimes, que ce soit dans le cadre de la journée d’action du 5 Février évoquée dans le tract UGICT, ou au travers d’actions spécifiquement Framatome, et nous sommes persuadés que cette mobilisation ira bien au-delà de nos seuls sympathisants !