Dossiers et luttes

« Ne parlez pas d’acquis sociaux, parlez de conquis sociaux, parce que le patronat ne désarme jamais. » - Ambroise Croizat

L’actualité sociale est toujours en mouvement et la CGT, que ce soit dans Framatome, à l’échelle de la Métallurgie, de l’Energie ou plus largement au national, agit pour pérenniser les conquis sociaux existants et en gagner de nouveaux !


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 4 septembre 2023
par  Mutos

Le 13 Octobre, tou.te.s dans la rue pour nos SALAIRES !

Six mois après la réforme des retraites et alors que les profits explosent dans la plupart des grandes entreprises, la colère reste intacte et le monde du travail réclame plus que jamais un meilleur partage de la richesse produite.

C’est pourquoi, le 28 Août 2023, 8 Organisations Syndicales impliquées dans le mouvement pour les retraites ont décidé de donner le ton de la rentrée sociale, avec une mobilisation contre l’austérité, pour les salaires et l’égalité femmes-hommes !

De la force de la mobilisation, au niveau nationale et dans les entreprises, dépendront les avancées que nous pourrons gagner. C’est pourquoi la CGT, partie prenante de cette intersyndicale, appelle à une mobilisation massive, par la grève, les manifestations et toutes les actions qui seront appellées pour cette journée du 13 Octobre !

mardi 25 janvier 2022
par  Mutos

Appel à la grève le 27 Janvier pour les salaires

Face à un contexte social et économique désastreux, encore aggravé par des politiques antisociales, il y a urgence à se mobiliser massivement.

Certes, des mobilisations et des négociations ont permis d’obtenir des revalorisations de salaires. Mais trop souvent encore, les négociations sont au point mort ou les propositions des employeurs loin du compte.

C’est pourquoi les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, Unef et UNL appellent à une mobilisation interprofessionnelle le Jeudi 27 Janvier 2022, et soutiennent les actions et mobilisations à venir pour exiger des augmentations de salaires et défendre les emplois et les conditions de travail.

Il est urgent et indispensable d’agir toutes et tous ensemble par la grève et les manifestations, pour l’augmentation immédiate de tous les salaires du privé comme du public, des allocations pour les jeunes en formation et en recherche d’emploi, ainsi que des pensions des retraité.e.s. !

Vous trouverez ci-dessous l’appel intersyndical, le tract de l’UGICT pour le dégel des salaires, et enfin l’appel Île-de-France à une grande manifestation parisienne.

mercredi 29 juillet 2020
par  Mutos

Tout de suite la suite ! Pour le fameux « Monde d’Après »... on veut quoi ?

Autour du fameux « Monde d’Après », les idées fusent et chacun y va de ses revendications ! Voilà qui est très bien, car cette crise aura au moins eu le mérite de redonner la parole au plus grand nombre !

Cependant, toutes les pistes qui s’échangent ne sont pas progressistes, loin de là. Car le patronat et la finance ont aussi leurs idées pour le « Monde d’Après », et celles-ci ne sont pas réjouissantes. Or, pourtant, via les gouvernements Macron (« Il faut que tout change pour que rien ne change »), ce sont elles qui sont en train de se mettre en place. Le « Monde d’Après » risque de ressembler plus à « Retour vers le futur » (moins le happy end), qu’à l’Utopie de Thomas More !

Alors à la CGT Framatome, nous vous proposons quelques pistes. OK, c’est un peu en vrac, mais ça couvre à la fois ce que l’on souhaite et comment il faudrait faire pour l’imposer - car soyez-en sûrs, ceux qui sont aux manettes ne seront pas d’accord -, et ce qu’ils tentent déjà de nous imposer et dont on ne veut pas.

vendredi 26 juin 2020
par  Mutos

Retour sur la crise du COVID-19

Depuis le 11 Mai, la sortie progressive du confinement s’organise, dixunt le gouvernement et les directions des entreprises. Mais le retour que l’on peut tirer de cette crise peut faire froid dans le dos, et pas pour les raisons qui semblent apparaître de prime abord.

D’abord, chez Framatome : dans beaucoup de sites, usines comme études comme interventions, la direction ait imposé congés forcés et activité partielle tout en maintenant les jalons des projets. Nous continuons de penser que des risques inutiles ont été pris avec la santé des salariés et de leurs proches, allant jusqu’au décés à Romans d’un intérimaire qui avait dû rester sur site en présentiel. Enfin, la décision de distribuer ou non des dividendes a juste été « reportée » à Septembre, sans qu’aucune garantie n’ait été donné qu’elle soit annulée ainsi que nous le demandions. Nous nous sommes donc exprimés pour dénoncer cet état de fait, notamment au travers de déclarations faites au CSEC en Mai, puis Juin, dont nous vous donnons lecture ici. Pour compléter ces informations, nous vous livrons les résultats du sondage que la CGT Framatome avait organisé sur l’avenant à l’accord « mesures sociales COVID », auquel rappelez-vous, nous nous étions opposés.

D’ailleurs, pour parler bourse... alors que les PME font faillites, que fleurit le chantage à l’emploi et que les travailleurs se serrent la ceinture, autour de la corbeille, c’est l’euphorie : le CAC-40 et le NASDAQ sont à leurs plus hauts ! Comble de l’indécence ? Jeudi 3 juin, l’action Renault avait bondi de près de 20%, suite à l’annonce de 14600 licenciements sur 3 ans, dont 5000 en France. Tout cela alors que depuis 10 ans, beaucoup de sociétés, malgré de bons résultats, se sont endetté massivement, non pour investir dans la production réelle, mais pour racheter d’autres entreprises et ... verser des dividendes ! C’est cela que vous pourrez analyser au travers de deux articles du Pôle Economique de la CGT.

C’est dans ce contexte qu’est passé le 10 Juin dernier une loi que nous et beaucoup d’autres avons qualifiée, pour rester en des termes mesurés, de « fourre-tout » et « opportuniste ». En résumé, sous prétexte de lutter contre la pandémie, le gouvernement fait passer un nombre non negligeable de mesures inscrites depuis longtemps au programme du MEDEF, fragilisant encore plus les travailleurs. Tout particulièrement, le dispositif dit « ARME » pour « Activité Réduite pour le Maintien dans l’Emploi » est la dernière mouture des accords dits « de compétitivité » de 2013, qu’il dépouille de leurs dernières bien maigres garanties. Dans les entreprises où des syndicats (pas la CGT, rassurez-vous !) signeront ce type d’accord, les salariés travailleront plus pour gagner moins, et en plus l’Etat paiera aux entreprises des allocations. Soyez sûrs que, dès lors qu’un tel accord sera signé, le cours de l’action montera : les prochains dividendes à venir seront juteux, tandis que les salariés, quant à eux, se serreront la ceinture. Vous trouverez ici notre expression CGT Framatome sur cette loi, ainsi qu’un communiqué intersyndical sur le droit de manifester, lui aussi mis en danger par cette loi...

Enfin, pour finir ce premier retour sur la crise du COVID-19 - bien que celle-ci ne soit hélas pas terminée - permettez-nous de vous présenter le résultat d’une enquête de grande ampleur (300 questions, 34000 réponses entre le 8 et le 24 Avril), sur le monde du travail lors du confinement. Organisée par l’UGICT (la CGT des Ingénieurs, Cadres et Techniciens), cette vaste consultation, malgré la diversité des situations, tant sur site au détriment de leur protection, en télétravail massif « en mode dégradé », ou en arrêt forcé avec souvent une perte de salaire, pointe la prééminance qui a été donnée aux résultats financiers sur la santé des salariés. Elle signale aussi les risques qu’ont dû prendre les travailleurs et la forte prévalence des Risques Psycho-Sociaux - ou plus justement « Risques Organisationnels et Relationnels » - subis par les salariés sur qui leurs employeurs ont reporté les conséquences de la crise. Enfin est apparu le rôle positif des représentants du prsonnel qui, malgré des conditions difficiles, y compris la casse organisée des Instances Représentative du Personnel, ont pu agir pour amortir l’impact de la crise sur les collègues qui les avaient mandatés.

mardi 17 mars 2020
par  Mutos

Coronavirus : un grand merci aux soignants en France et partout dans le monde / une nouvelle preuve de l’utilité de la Sécu ! / vos élus CGT vigilants sur les activités vitales à maintenir

La pandémie COVID-19 est partout et la lutte contre sa propagation s’impose à tous ! La CGT soutient bien évidemment les mesures prises pour juguler l’épidémie en France. Contenir la crise sanitaire et éviter qu’elle ne frappe durement les plus faibles de nos concitoyens doit être LA priorité.

Pour cela, le système de santé tourne à plein régime, grâce au dévouement des soignants qui tous les jours, par leur travail acharné, travaillent à réduire les conséquences de l’épidémie. Néanmoins, nous devons réaliser de la chance que nous avons, en France, de disposer encore, du moins en grande partie, du système de soutien social de la santé mis en place par l’application du programme du CNR il y a 70 ans. Malgré les efforts du patronat, aidé en cela par les gouvernements successifs, pour mettre à bas la solidarité et la répartition sur lesquelles repose ce système, celui-ci reste encore solide.

Il a déjà permis en 2008 aux Français et à la France de se sortir relativement bien du cortège de maux issu de la crise financière. Nous sommes convaincus qu’il sera déterminant pour faire face à la crise sanitaire qui nous frappe actuellement. Chacune de ces crises, quelle qu’en soit la cause, nous rappelle à quel point il est important de faire reculer la casse programmée de la répartition, tant sur la santé, les retraites, le chômage, pour au contraire rendre notre système social encore plus fort, plus solide et plus protecteur !

Nous rappelons également que dans cette crise, seules les activités VITALES pour la population doivent être maintenues. Les entreprises, particulièrement les plus puissantes, ne doivent pas faire passer avant la santé de leurs salariés le « business as usual ». Elle ne doivent pas non plus faire porter sur les salariés la charge financière de leur sous-activité forcée, par exemple via des congés imposés ou des pertes de salaire.

Nous alertons également contre toute utilisation qui pourrait être faite de l’état de crise qui prévaut actuellement pour restreindre les libertés ou bâillonner les justes revendications sociales, si présentes ces derniers mois.

Au niveau de l’Union des Syndicats CGT Framatome, nous regrouperons dans cet article, au fur et à mesure de leur sortie, outre des informations pratiques officielles, les tracts et les expressions CGT que nous penserons pertinents, qu’ils viennent des sites Framatome, de l’US elle-même, de nos Fédérations, à commencer par celles de la Métallurgie et de l’Energie, de l’UGICT, qui est la CGT des Ingénieurs, Cadres et Techniciens, des Unions Locales, Départementales ou Régionales, où encore de la Confédération, c’est-à-dire l’échelon national de la CGT.